Douce addiction

by Hiver Pool

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €5 EUR  or more

     

1.
03:48
2.
3.
4.
03:38
5.
02:52

credits

released April 10, 2016

tags

license

all rights reserved

about

Hiver Pool France

Ce duo auvergnat crée un univers poétique où pop indé et folk, arrangements fouillés et minimalistes, mélodies soyeuses et rythmiques entêtantes, douceur raffinée des consonances anglaises et dynamisme élégant de la langue française se croisent, se mêlent et s’harmonisent. ... more

contact / help

Contact Hiver Pool

Streaming and
Download help

Track Name: Extase
Je n'aspire à rien, rien d'autre que de pouvoir regarder
Et m'inspirer sans fin, du corps blanc de mon amant
Délicieusement étrangères, indéfiniment familières
Savamment modelées, ses ruptures métriques, par d'exquises lois
de gravité

Je regarde de plus près, ce lyrisme indolent, ce leitmotiv intrigant
Je regarde chaque fois de plus près le corps blanc de mon amant
O savamment modelées, ses ruptures métriques
O savamment modelées, par d'exquises lois de gravité

Je n'aspire à rien, rien d'autre que l'extase prolongée
De m'inspirer sans fin, du lyrisme incisif de ce monde allongé
Fragments totémiques, discontinuités oniriques
Rien d'autre ne me surprend, que la quiétude insolente du corps blanc
de mon amant

Je regarde de plus près, ces quelques grains de beauté,
vagabonds, ô savamment déposés, sur ce lac de soie
Je regarde chaque fois de plus près ces barques flottantes
ô savamment soulevés métronomiquement, par d'exquis battements
Je regarde chaque fois de plus près le corps blanc de mon amant
Track Name: Poète Lakota
Poète Lakota, dernier Sioux, étrange visionnaire, hors d'atteinte
Son regard pétille d'une verdeur irréelle (X2)

Il a les caprices du vent, fluide, immense, aérien
Ses pas sont des poèmes qui orchestrent le temps (X2)

Il faut se réveiller, il faut se réveiller !

Poète Lakota, dernier Sioux, la voix haut perchée, les cordes fluettes
Il parle aux fleurs, séraphin blessé,
Il parle aux fleurs, de ses visions tourmentées

Il a la noblesse d'un marbre antique,
traçant de ses mains des sphères célestes
Il prie les oiseaux, les pierres, de pardonner notre arrogance (X2)



Il faut se réveiller, il faut se réveiller
Track Name: Personne ne doit savoir
De l'ombre tu as le goût mystérieux, un parfum d’inaccessible, rocailleux
Le temps rendra poétique nos maladresses, nos fautes ont la beauté de nos faiblesses

De l'ombre tu as le charme sibyllin, un refuge ésotérique, dangereux
Le temps guérira les blessures, les secrets jamais trop ne durent


Tu es mon plus beau problème, ma douce addiction, mon blasphème

Tu es mon obsession pathogène, personne ne doit savoir, personne ne doit savoir


De l'hiver tu as la candeur, outrageuse, extravagance interdite, fabuleuse
L'idylle sans cesse recommence, l'amour a ce subtile goût de démence


Tu es mon plus beau problème, ma douce addiction, mon blasphème

Tu es mon obsession pathogène, personne ne doit savoir, personne ne doit savoir


Tu es mon plus beau problème, ma cachette infâme, mon anathème

Un mirage à portée de main, personne ne doit savoir, que tu es mien
Track Name: Eden
Nous devions être intacts et florissants

sur les rives dorées du fleuve originel

veillant aux pierres d'onyx, aux arbustes éternels

nos corps nus et légers devaient grandir ensemble


Frère et sœur, une seule et même pensée

bercés de lumière chaude et sucrée

comme si rien de grave ne devait arriver

nous devions tout apprendre ensemble


Tu devais / frissonner / quand j'avais / froid


je devais lire en toi, tes désirs et les miens

jouant de tout, riant d'un rien

nous devions être beaux, nous devions être beaux


je devais /danser /comme / comme une enfant


les étoiles tournoyant au dessus de notre innocence

tes doigts devaient glisser à ma bouche claire

des baies odorantes, des pervenches mellifères
Track Name: Cowboys
C'est l'heure des règlements de compte à OK Corral
Je rêve de chevauchées fantastiques , de poursuites infernales,
Scénariste mercenaire, je me fais cowgirl sans foi ni loi
Dans mon western spaghetti, les hommes n'auront pas la loi

Bottée de cuir suédé, je traverse le Grand Canyon
La démarche lente et chaloupée, je traque le cow-boy

La chevelure flottante sous les vents catabatiques
des centuries de coyotes escortent l’aventurière
Nos pupilles impénétrables abreuvent de larmes Colorado
Les cœurs asséchés de la bêtise sauvage
Pleurez avec moi la lâcheté des machos qui paieront de leurs méfaits
et abaisseront leurs stetsons à mes talons d'orage

Prenez garde, machos grégaires
Prenez garde, shérifs archaïques
Prenez garde, chasseurs de prime primaires,
prenez garde
Prenez garde, machos sanguinaires
Prenez garde, shérifs archaïques
Prenez garde, chasseurs de prime primaires,
car mon western se fait crépusculaire